Cahier de Lectures #2

Windows on the world – Frédéric Beigbeder 

Éditions Gallimard – Collection Folio -384 p.

4ème de couvertureproduct_9782070314614_195x320

Vous connaissez la fin: tout le monde meurt. Certes la mort arrive à pas mal de gens, un jour ou l’autre. L’originalité de cette histoire, c’est que tous ses personnages vont mourir en même temps et au même endroit.

Est-ce que la mort crée des liens entre les êtres ?

Le seul moyen de savoir ce qui s’est passé dans le restaurant situé au 107éme étage de la tour nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001, entre 8h30 et 10h29, c’est de l’inventer.

En quelques mots …

Un roman réaliste et choquant sur l’attentat du 11 septembre 2001. Le livre se compose de manière suivante : – un chapitre durant lequel on voit le calvaire d’un père et de ses deux fils qui se trouvent dans l’une des tours lors de l’attentat. Minute après minute on découvre leur journée, au début banale, qui se transforme vite en catastrophe inimaginable. Leurs états d’âme, leur peur, leur acharnement à vivre, à se révolter, à se réconcilier (avec leur vie), à renoncer, décrivent subtilement les actions et réactions probables des victimes fasse à cet inimaginable drame.

– Dans l’autre chapitre (un chapitre sur deux), c’est l’auteur lui même qui s’exprime, décrit ses pensées, son quotidien pendant l’écriture de son livre. Il nous fait part de ses émotions, ses impressions, son jugement, ses sentiments sur ce triste événement, mais également sur sa propre vie.

Un passage du livre

– Look dad! You see the plane?

Mais j’avais déjà les mains qui me désobéissaient. J’avais attrapé un Parkinson en un seconde. D’autres clients ont compris ce qui se passait : un putain de Boeing d’American Airlines fonçait dans New-York à basse altitude, et se dirigeait droit vers nous.

– Bon sang, mais qu’est-ce qu’il fout? Il vole beaucoup trop bas, ce con!

 Mon avis

L’Histoire – Comme écrit précédemment un papa et ses deux fils se trouvent coincé dans l’une des tours du World Trade Center, tandis que l’auteur se confie à nous sur son ressenti pendant son travail d’écriture. On éprouve forcément de l’empathie pour ses personnages qui vivent un véritable calvaire et on peut apprécier les confidences de l’auteur. Mais malgré tout les chapitres sur le quotidien de  l’auteur son parfois un peu trop long comparativement – à ceux portant sur les personnages –et finissent par devenir un peu ennuyant.

L’Ecriture – un vocabulaire riche, un style cru, parfois léger (notamment lorsque l’auteur se livre sur sa vie), très agréable à lire.

Mon Ressenti – Un livre émouvant, intéressant… mais un peu trop déprimant à mon goût.

 

Et vous ? Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez vous pensé ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s