Cahier de Textes #2

 

Le (la) Cycliste de Bath, ou l’histoire d’une balade en tandem qui vire au cauchemar

Bathmin

 

     C’est dans la jolie ville de Bath, dans le comté de Somerset, au sud-ouest de l’Angleterre, que l’on peut apercevoir ce squelette. 

C’était un homme… ou une femme ; nous n’en savons strictement rien. Ce que nous pouvons affirmer, par contre, c’est qu’il (elle) n’avait qu’un seul désir, une interminable balade, en duo, avec son amoureuse (amoureux). C’était probablement une personne gentille (ça se voyait dans son regard quand elle avait encore des yeux), qui souhaitait simplement avancer à deux, sur un même tandem, dans une même direction. Mais il (elle) avait laissé, avec trop de confiance, la direction du vélo à sa (son) compagne (compagnon).

Mal lui en prit, car sa compagne (ou son compagnon), un jour, l’abandonna, délaissant certainement le guidon de ce tricycle pour un autre plus neuf ; un genre de tandem plus moderne – avec une selle ultra confortable, des roues totalement neuves et un guidon hyper souple, le nec plus ultra de la conduite.

C’est ainsi que le cycliste (ou la cycliste) se retrouva seul(e), sans personne pour le (la) guider, sur les routes sinueuses et les chemins tortueux.

Et comme il est difficile de choisir une direction lorsqu’on ne tient pas le guidon de sa bécane !

Le pédaleur (ou la pédaleuse) solitaire continua, pendant un temps incertain, sa route, toujours sur le même axe. Il (elle) ne retrouva aucun(e) autre pilote pour remplacer l’ancien(ne). Quelle malchance ! Quelle horrible fatalité ! Incapable de tourner, il (elle) continuait de foncer droit devant lui (elle) ; à travers les grandes plaines, les forêts denses et les villes, et plus douloureusement encore dans des murs et des fossés.

Les gens se moquaient de lui (d’elle), de ce (cette) cycliste esseulé(e), au cul vissé sur la selle arrière d’un vélo deux places. Et c’est assurément résigné(e), que le (la) pédaleur (pédaleuse) s’abandonna à son triste sort. Acceptant la fatalité, submergé(e) par la fatigue, il (elle) se laissa dépérir et mourut, dans un cri de souffrance. Puis son corps se dessécha, restant figer pour l’éternité à l’arrière de son bête tandem.

Et lorsqu’un jour on découvrit son squelette, on voulu faire croire à la population, pour moins l’accabler, que la victime était morte de rire (ce qui, on peut l’affirmer, était un mensonge consternant). Les fieffés menteurs déposèrent même dans le panier du vélo, pour pousser le vice, de jolies fleurs bleues (pas des chrysanthèmes hein!), une touche de gaieté dans cette scène macabre.

Voilà comment le pauvre squelette d’un homme (ou d’une femme) abandonné(e), qui s’était épuisé à pédaler sur un tandem qu’il (elle) ne pouvait plus diriger, se retrouva exposé en place public, près des thermes romaines de la ville de Bath. Et cela choqua bon nombre de touristes, qui ne s’attendaient vraiment, mais alors vraiment pas, à voir une chose aussi triste pendant leurs vacances.

Pauvre cycliste ! (Cette fois pas besoin de faire d’ajout car le terme peut aussi bien être masculin que féminin)

Pauvre cycliste, au destin trop cruel, qui avait compris trop tard qu’il ne fallait jamais laisser le guidon à un(e) autre.

Ainsi l’on peut conclure cette incroyable et triste histoire, par une formule hautement poétique, avec un sens aiguisé de la métaphore… (sic)

Pour ne jamais se perdre et pouvoir se diriger, il faut toujours s’assurer de bien tenir le guidon de sa vie… au risque de pédaler dans le vide et d’avancer dans une mauvaise direction.

Frédéric D.

 

N’est-ce pas à la fois une triste histoire et une incroyable leçon de vie que le tragique destin du (de la) cycliste  de Bath ? Qu’en pense-tu ? Est-ce qu’on t’a déjà raconté une histoire aussi émouvante ? Es-tu déjà allé à Bath ? Y a tu fais du tandem ?    

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s