Cahier de Lectures #12

Depuis l’au-delà– Bernard Werber

Éditons Albin Michel – 439 p.

4e de couvertureDepuis-l-au-dela

Je me nomme Gabriel Wells.

Je suis écrivain de romans à suspense. Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement :

Moi-même.

J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui.

Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini.

En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts.

Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.

En quelques mots …

 

 

Gabriel Wells a été assassiné. Lui, l’écrivain de polars, est devenu fantôme. Il n’y a plus qu’une chose qui compte pour lui : savoir qui l’a tué. Secondé par une médium professionnelle, il va enquêter sur sa mort et découvrir les secrets du monde de l’au-delà.

 

Un passage du livre

 

— […] Dans votre ouvrage vous dîtes qu’après la mort 90% des âmes se réincarnent et 10% deviennent ce que l’on appelle des âmes errantes, catégorie dans laquelle, selon vous, on trouve les suicidés et les gens qui sont encore trop attachés à leur passé.

J’ai trouvé ces pourcentages dans le Livre des morts tibétain et dans le Livre des morts égyptiens.

— C’est exactement l’inverse.

Vous êtes sûre ?

— C’est logique. Tout simplement parce que la plupart des gens sont, comme vous, nostalgiques de leur « étui de chair » et de la légende qu’ils ont construite autour de leur propre personne. Il y a une phrase qui résume cela : « Chacun est prisonnier de l’histoire qu’il se raconte à lui-même. On aime tellement son propre passé  qu’on n’est pas prêt à y renoncer d’un coup pour redémarrer une nouvelle vie dont on présume, forcément, qu’elle sera moins intéressante que la précédente.

J’ai parfois ressenti cela avec certains de mes romans que je ne voulais pas quitter. J’étais bien avec le héros, c’était presque devenu un ami.

 

Mon avis

 

L’Histoire – Une plongée dans l’au-delà étrange, étonnante. Une enquête, ou plutôt des enquêtes, captivantes. Bernard Werber renoue avec le polar et le fantastique, en s’inspirant notamment de son ancien roman sur l’après-mort : Les Thanatonautes. On retrouve également des passages de l’Encyclopédie du savoir relatif et absolu et ça c’est vraiment cool.

L’Écriture – Une écriture simple, sans être simpliste, sans fioritures et très rythmée. Une construction de l’intrigue fluide, toujours juste et mesurée qui nous offre de bonnes bouffées de suspense et nous donne à chaque fois l’envie de lire la page suivante. Et comme dans chacun des romans de Werber, des dialogues impeccables, des scènes surprenantes, et des choses intéressantes à découvrir.

Mon Ressenti –Ha ! Ça fait plaisir de retrouver du grand Werber ( j’avais été un peu déçu par le roman précédent : Demain les chats ). Du suspense, un peu de science, une pincée de philosophie, aromatisé d’humour et de légèreté, saupoudré d’une bonne dose de fantastique… La recette est gagnante : j’ai dévoré le livre en un rien de temps. Si vous cherchez un roman à offrir à Noël, vous pouvez y aller les yeux fermés…

 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Et vous ? Avez-vous lu ce livre ?

Qu’en avez-vous pensez ?

N’hésitez pas à partager vos impressions de lecture dans les commentaires.

Frédéric Dessault

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s