Cahier de Poésies #7

 

ENNUIbonhomme triste

 

 

Allongé dans les draps blancs

Je ne ferme pas les yeux

Et mes rires étincelants

Sont partis sans dire adieu

 

Alors un livre entre mes mains

Je vogue un peu vers l’infini

Tête reposant sur un coussin

Sans enthousiasme, sans envie

 

Des poèmes et des chansons

Parsemés le long du lit

Et je pense, ai-je raison ?

Que je déteste cette nuit

 

Ma stéréo passe une musique

Renaud qui chante ses déboires

Et mes peluches sarcastiques

Me toisent encore du regard

 

Comment lutter contre un ennui

Fait de mes joies un grand naufrage

Mon esprit valse et s’assombrit

Puis s’enferme dans une cage

 

Il est tard, je n’arrive pas à dormir

J’allume une clope fenêtre ouverte

Ce soir je n’ai pas envie de sourire

Et la pluie mouille mes chaussettes

 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Merci de m’avoir lu.

J’espère que ce poème mélancolique vous aura plu, et surtout qu’il ne vous aura pas plomber le moral… 🙂

A bientôt.

Frédéric Dessault

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s