Sommeil de toi

Cela faisait des siècles que

Je n’avais si bien dormi

Je me souviens de mon rêve

Et de ton corps

Et de tes baisers fictifs

Et je ne voulais pas me réveiller

Alors dans cette petite chambre étrange

Où les murs sont oranges

Ce soir je dormirais encore

En espérant

te retrouver

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s