Cendre

Goût de sel

sur les lèvres

Écume de l’océan

entre les dents

Comme une envie de chialer

aux coins des yeux

Un uppercut dans les poumons

qui éclate mon thorax

Souffle coupé

Asphixie

Terres brumeuses qui m’assaillent

Du gris, du noir,

Partout

Tout un tas de couleurs obscures

qui m’aveuglent

qui me griffent

et me déchirent

Tes mains qui s’effacent

et disparaissent

Le terne chant de ton départ

Et la présence consumante

de ton absence

Immense clarté

Le vol de ton corps

Et la cendre

Trop de cendres évaporées

Où je ne te suivrais pas. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s