Jeunesse envolée

Ô jeunesse adorée qui sans cesse me fuit

Viendras-tu te moquer de ce pauvre vieillard

Qui pleure à jamais ton abscence infinie

Comme parure rapiécée dans un fond de tiroir ?

Et sourire éclatant pourquoi me quittes-tu ?

D’où viennent ces traits aux coins de mes yeux ?

Et ce regard grave qui a bien trop vu

Qui a versé des larmes et vécu trop d’adieux

Je souhaite retrouver l’allégresse et la joie

Que mes rires enfantins éclatent dans le vent

J’exige l’insoussiance et les premiers émois

Sentir à nouveau les troubles adolescents

Encore une fois je veux l’avenir loin devant

Invisible oasis tapissé de promesses

Prête-moi cette dose suave de vingt ans

La candeur, la révolte, une parcelle d’ivresse

Chanter pour toujours dans des volutes de fumées

Je veux lire de l’amour sous un ciel implorant

Sentir le bonheur d’une jeunesse retrouvée

Je veux m’absoudre des heures, des semaines et des ans

Je goûterais sans fin l’innocence envolée

Et ne vieillirais pas, ne serais pas un sage

Ressurgiraient encore mes espoirs éclairés

Mes cris sourds révoltés sous une pluie d’orage

Je me délecterais d’un tout premier baiser

De lèvres incertaines, d’une langue malhabile

Et de quelques mouvements inexpérimentés

Glisserais lentement dans la sève indocile

Redonne-moi mes années bien trop vite écoulées

Je veux pour toujours avoir le corps frémissant

Redonne-moi ce souvenir d’une jeunesse envolée

Fais de moi l’insurgé des caprices du temps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s