Mardaas – Michael Bielli

J’ai rencontré le seigneur de feu (et non, ce n’est pas Sauron)

Coincé entre un Eric-Emmanuel Schmitt et le dernier roman de Frédérique-Sophie Braise, ça faisait un petit moment que le livre patientait sur mon étagère. Je repoussais toujours sa lecture, j’avais toujours un autre bouquin à lire avant, et j’avais aussi peur d’être déçu, je crois, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un livre de Fantasy (pas trop longtemps quand même, j’ai pas l’âge de Michel Drucker, mais un petit bout de temps malgré tout) et je n’étais plus très sûr d’avoir autant d’engouement pour ce genre littéraire qui avait pourtant façonné mes premiers émois de lecteur.

Peut-être étais-je aussi un peu jaloux et envieux qu’un jeune auteur ait réussi là où j’avais échoué, en effet, j’avais vite abandonné, quelques années auparavant, une histoire fantastique très prometteuse… enfin, surtout prometteuse dans ma tête.

Ou alors, sans en avoir pleinement conscience, je dénigrais un livre auto-édité qui ne serait pas à la « hauteur » de mes lectures habituelles, mais cela aurait été ridicule de ma part puisque j’adore lire des Picsou alors…  

Bref, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je laissais traîner ce bouquin quelques mois avant d’enfin me décider à rencontrer le seigneur de feu, et, pour tout vous dire, je fus vite happé par l’univers riche et l’histoire pleine de rebondissements que je découvrais.

C’est un univers confectionné avec soin que nous propose l’auteur, rien n’est laissé au hasard, et on ouvre grand ses yeux, parfois surpris par un revirement de situation ou une scène violente qui arrive soudainement et qui nous laisse pantois.

L’auteur nous malmène avec quelques bon cliffanghers et on se dit « allez, je lis encore quelques pages » et on se retrouve 50 pages plus loin.

Les persos sont vachement bien ficelé, parfois attachants, parfois glaçants, ils ne nous laissent jamais de marbre.

On oscille. On aime un tel puis, un peu après, il nous répugne.

Tout est nuancé, bien balancé.

L’histoire prend des tournants que l’on attend pas.

Alors, si j’ai parfois été un peu gêné par le langage choisi, trop contemporain à mon goût, je ressors de cette lecture conquis et admiratif.

Ce fût une lecture hyper agréable et j’ai adoré cette aventure épique, qui mériterait bien un film un de ces jours, ou une série – ce sera certainement mieux que l’adaptation de The Shannara Chronicles.

Et puis cette fin !!!  

Je n’ai plus qu’à lire le tome 2 mais, devinez quoi, j’ai encore plein d’autres bouquins à lire avant.

Pas grave, j’ai l’habitude d’avoir 15 000 ans de retard.

4ème de couv’ :

Les puissants Immortels sont de retour après avoir été enfermés durant deux siècles dans une prison souterraine. Bien décidés à régner de nouveau sur les quatre Terres à l’aide de leurs pouvoirs divins, l’un d’entre eux va pourtant les trahir.

« Il était l’Ennemi du Royaume, aujourd’hui il va devenir son allié »

Motivé par un secret enterré dans le passé, il va devoir faire ses preuves et gagner la confiance du peuple en le protégeant des attaques de ses confrères.

« Son nom n’a jamais été oublié »

Mais il sera difficile pour lui de se faire accepter parmi ceux qu’il a longtemps persécutés. Car autrefois responsable des plus grands génocides, bourreau, meurtrier, tyran, le continent porte encore les traces de son règne noir.

Seulement ont-ils raison de se méfier ?

Il est le Seigneur de Feu

Son nom est Mardaas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s