Cahier d’auteur #2

 

La Part du Temps – 1er Extrait

 

Bonjour à toutes et à tous.yfygyg

Je vous racontais, dans un article précédent, l’envoi de mon premier roman à des éditeurs. Ce roman, en attendant les réponses des maisons d’éditions, je le publierai certainement en format numérique dans quelque temps. Mais pour vous faire patienter je vais, pendant les prochaines semaines, vous faire découvrir quelques passages du livre.

                     

Bon, j’arrive jamais a bien résumer mon livre (c’est un peu embêtant je sais), mais je vais essayer, brièvement :        

Ce roman, La Part du Temps, raconte ces petits moments, ces instants fugaces, ces joies et ces peines, le récit d’une vie. C’est une histoire d’amour, une histoire du temps, du temps qui passe, et qui invite à se poser les questions : Qu’est-ce que le temps ? Peut-on l’apprivoiser ?

Ha oui, petite chose à savoir, il y a deux parties distinctes dans le roman, donc le changement de police d’écriture c’est normal…

Bon allez, je vous laisse découvrir le premier extrait. C’est les toutes premières pages du roman… Bonne lecture ! 

 

1er Extrait

   Je contemplais les pendules silencieuses et leurs aiguilles immobiles.

   Je me remémorais, avec délectation, ces moments essentiels, ces moments de joies et de peines.

   Je me souvenais de ces instants fugaces, de ces minutes passés, et de ces heures égrenées, envolées...

Lire la suite

Cahier d’auteur #1

J’ai envoyé mon premier roman à des éditeurs… et les quelques petites démarches à effectuer pour le faire.   

 

20170516_173757-min

 

Bonjour à toutes et à tous !

   Et voilà, après des jours, des semaines, que dis-je, des mois, attablé devant mon ordi, à me triturer les méninges, à laisser mes doigts courir sur le clavier, à me ronger les ongles lorsque je bloquais sur un mot ou une phrase, à me lire, à me re-lire, à réctifier, à corriger, à rédiger, parfois de façon limpide, parfois de manière plus laborieuse, à ressentir la satisfaction de créer, plaisir toujours agrémenté d’insatisfactions permanentes, il m’a fallu m’y résoudre : mon roman était fini, terminé, achevé. 

 

    ShirleyHardWork

 

Et vous savez quoi, c’est vachement compliqué de se dire que voilà, ça y est, on a fini, on est arrivé au bout de son projet. C’est super compliqué quand on est parfois trop perfectionniste (ou toujours insatisfait) et qu’on trouve le résultat toujours en deçà de ce qu’on s’imaginait… Mais bon, c’est normal je pense, on est rarement totalement satisfait de ce qu’on fait.

D’ailleurs, pour le moment, je ne veux surtout pas relire mon livre, car je sais bien que si je m’aventurais à y replonger un énième fois, je voudrais encore y faire des rectifications ; changer un mot, un dialogue, la couleur des cheveux d’un personnage…

   Du coup, n’ayant pas feuilleté mon roman depuis quelques semaines, j’ai pu m’auto-convaincre qu’il n’était pas si mal et que, peut-être même, certains lecteurs le trouverait vachement bien.

Alors j’ai profité de ce moment de confiance pour sauter le pas et l’envoyer à des éditeurs.

Lire la suite